FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 8 juin 2016

Des jeunes siégeant au conseil d’administration de Jeunesse Acadienne ont tenu une conférence de presse le dimanche 5 juin au Centre Belle-Alliance.  De gauche à droite : Owen Gallant, Jeremie Buote, Adrien Buote, Jenny Richard, Kyle Gill, Britney Arsenault et Katelyn Gill.

Le conseil d’administration de Jeunesse Acadienne et ses membres se sont rassemblés pour prendre part à des activités stimulantes et mettre au point la direction vers laquelle se dirige l’organisation.  Le Frolic Jeunesse 2016 a eu lieu cette fin de semaine au Centre Belle-Alliance à Summerside pour discuter de l’avenir de Jeunesse Acadienne. 

Malgré le fait qu’il n’y ait pas eu un quorum suffisant pour tenir l’assemblée générale annuelle, les jeunes ont tenu une conférence de presse durant laquelle ils ont partagé leurs propositions en lien au renouvellement du Plan de développement global de la communauté acadienne et francophone de l’Î.-P.-É.

La première proposition présentée est la modification de la mission actuelle de l’organisme.  «Le premier changement que l’on propose, est d’élaborer une mission qui serait plus inclusive et qui laisserait place à l’innovation.  La mission devra permettre de s’épanouir en français, et ne limitera pas celle-ci qu’aux Acadiens», a précisé Adrien Buote, président actuel du conseil d’administration de Jeunesse Acadienne.

Dans la même veine, Jeunesse Acadienne a proposé de modifier le nom de l’organisme, qui pose d’après eux certains problèmes actuellement. 

«Ce n’est pas que l’on veut s’éloigner de la francophonie, mais le nom “Jeunesse Acadienne”, suppose un organisme destiné seulement aux Acadiens.  On veut un nom qui suscitera davantage l’ouverture et l’inclusion», a souligné Adrien Buote durant la conférence.

Afin de trouver un nom qui saura susciter l’intérêt, le conseil d’administration a convenu de lancer un concours ouvert aux jeunes pour récolter leurs idées.

La modification des critères d’adhésion a également été présentée.  Actuellement, celle-ci est inclusive aux jeunes Acadiens et francophones âgés de 12 à 25 ans.  Jeunesse Acadienne souhaite élargir son public cible pour permettre à des jeunes francophiles de faire partie de l’organisme.

Finalement, Jeunesse Acadienne changera la structure de son organigramme. 

«Nous prévoyons de proposer la formation d’un nouveau modèle pour le conseil d’administration, d’abord, qu’il soit composé de membres de la communauté qui ont au moins 19 ans.   Ce comité deviendra l’instance légale, en lien aux normes des organismes à but non lucratif, de Jeunesse Acadienne.  Il y aurait aussi un Conseil de direction qui serait formé de jeunes de 12 à 25 ans qui eux deviendront la source des idées de création et de direction de l’organisme», a clairement expliqué le président de Jeunesse Acadienne.

«Cela fait longtemps qu’on discutait de ces changements sans nécessairement que ça se concrétise.  Le simple fait que l’on ouvre la porte aux francophiles élargira beaucoup notre portée», a ajouté Owen Gallant, secrétaire-trésorier de Jeunesse Acadienne.

«Malgré l’imprévu par rapport au quorum nécessaire pour tenir l’assemblée générale annuelle, la fin de semaine a été très productive pour l’avancement de l’organisme, comme il y avait plusieurs dossiers à adresser.  Ce sont de bonnes idées qui selon moi, représentent beaucoup de positif et d’innovation pour l’organisme», a mentionné Karine Gallant, coordonnatrice provinciale de Jeunesse Acadienne.  

L’AGA sera relancée prochainement.  Toutes ces propositions seront officiellement proposées lors de cette rencontre. 

- Par Érica Cloutier

L'Île-du-Prince-Édouard en images