FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 24 mai 2016


La Voix acadienne est fière d’accueillir Érica Cloutier comme journaliste pour les prochains mois.  Voilà déjà quelques jours qu’elle est à l’Île-du-Prince-Édouard, et elle se dit réjouie.  «C’est une toute première pour moi, mon baptême, si l’on veut, et je suis tombée sous le charme de la région aussitôt arrivée.  La vue sur la mer, le sentiment de communauté qui se ressent, la gentillesse des natifs de la région, un tout d’éléments qui laissent croire à un mode de vie paisible et agréable, ici.  J’ai rapidement été rassurée en découvrant peu à peu mon environnement», indique la jeune étudiante.

Pour la présenter brièvement, elle est native de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, où elle a passé la majorité de son enfance et de son adolescence, jusqu’à ses études collégiales.  Ayant un parent militaire, elle a dû par la suite étudier au cégep en Montérégie, endroit où la famille a été transférée. 

Aux études en sciences humaines au collégial, elle a pris part au journal étudiant en tant que rédactrice pour la section mode ainsi que pour la correction.  «C’est par cette première expérience volontaire que j’ai pu centrer mon intérêt pour les communications, domaine vers lequel je me suis orientée au niveau universitaire», explique-t-elle.  «Bien qu’il y ait diverses universités intéressantes et reconnues dans la grande métropole, c’est à l’Université d’Ottawa que j’ai arrêté mon choix». 

À présent, Érica est à la quatrième année du baccalauréat spécialisé approfondi en communication (concentration média) à l’université canadienne, et elle ne pourrait être plus satisfaite du parcours vers lequel elle s’est dirigée.  «Au cours de mon cheminement académique, j’ai pris part à des stages pratiques dans la capitale nationale, notamment à un parti politique, à un ministère ainsi qu’à l’Université d’Ottawa, où j’ai occupé des postes aux tâches variées», souligne la nouvelle arrivée au journal La Voix acadienne.  «Au cours de ces stages dans des institutions gouvernementales et publiques, j’ai pu valider mon penchant pour la rédaction de contenu de tous genres, et j’ai aimé me documenter et m’ouvrir sur le monde, ce que le domaine médiatique permet». 

«Lorsque j’ai été mise en contact avec la directrice du journal La Voix acadienne, Marcia Enman, il était clair pour moi que le poste de journaliste et l’expérience offerte à La Voix acadienne seraient une opportunité en or et la chance d’occuper un poste concret dans le champ médiatique», indique Érica.

Pour la directrice du journal, elle se dit très contente d’accueillir cette jeune fille pleine d’énergie et très prête à se rendre sur les lieux pour rencontrer les gens de la communauté acadienne et francophone de l’Î.-P.-É.  «Je suis convaincue qu’elle sera une excellente employée et l’on a aussi hâte de la connaître un peu plus», souligne Marcia Enman.

«À La Voix acadienne, j’espère renforcer certaines compétences, et en acquérir de nouvelles.  Ce que j’espère surtout est de découvrir une région qui m’est peu connue, être informée sur la culture d’ici et me rendre à des évènements en lien à la promotion de la communauté francophone», ajoute-t-elle.  Elle a très hâte d’entamer ce stage qui représente pour elle l’opportunité de s’informer sur un passé, un présent et un futur à l’Î.-P.-É.

Avant de graduer cette année, elle effectuera un dernier semestre universitaire à l’Université Savoie Mont-Blanc en France, un échange universitaire où elle aura la chance d’étudier les communications, mais outremer.  Elle va pouvoir comparer les différences et similarités du champ médiatique d’ici et là-bas, et donc l’expérience à La Voix acadienne lui servira de point d’appui.  

L'Île-du-Prince-Édouard en images