FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 22 décembre 2015
Grâce à l’initiative «Remplissons le bus!», la Commission scolaire de langue française a recueilli environ 5 000 livres de nourriture destinée aux familles démunies des six régions desservies par une école française. Plusieurs élèves de l’intermédiaire de l’école Évangéline se sont impliqués de grand cœur. 


Dans les dernières semaines, plusieurs élèves des six écoles de la Commission scolaire de langue française ont activement participé et travaillé très fort à la collecte de denrées non périssables pour l’activité «Remplissons le bus!».  

En combinant les efforts des six communautés acadiennes et francophones, plus de 4 000 livres de nourriture ont été recueillies et ensuite redonnées à des endroits spécifiques dans chaque région. 

«Nous sommes très heureux de l’implication des élèves, du personnel et d’autres gens de la communauté qui ont donné généreusement», a dit Nathalie Malo de la Commission scolaire de langue française.  

«Comme c’était la première fois que nous organisions une activité de ce genre avec toutes nos écoles francophones, nous avons fait de petits ajustements en cours de route, mais ça a fini par être un réel succès». 

L’idée originale de «Remplissons le bus!» était qu’un autobus passerait dans toutes les écoles pour amasser toutes les denrées non périssables, et que les denrées seraient distribuées au hasard des besoins.  Cependant, les directions scolaires ont indiqué à la CSLF qu’elles voulaient que la nourriture demeure dans leur propre région et donc, cet ajustement sensible a été accordé.  

L’école Pierre-Chiasson à donné à Kids West, l’école Évangéline à donné à trois organismes communautaires pour la bienveillance de la région Évangéline.  L’École-sur-Mer a donné à l’Armée du Salut de Summerside, l’école Saint-Augustin et l’école François-Buote ont combiné leurs efforts au profit de l’Upper Room Hospitality Ministry et l’école La-Belle-Cloche a donné à la Banque alimentaire de Souris.  

«Toutes les écoles ont fait un travail exceptionnel pour faire la collecte de ces produits», ajoute Mme Malo.  «C’est certainement très beau à voir et nous allons répéter l’activité l’année prochaine».

Cette initiative d’unir les écoles francophones contre la faim était la suite des formations en leadership «Enfants Entraide» d’octobre dernier.  Afin d’impliquer et conscientiser leurs élèves à différents contextes sociaux, la Commission scolaire de langue française et les enseignants ont créé cette activité.  

Beaux apprentissages

À l’école Évangéline, un beau groupe d’élèves a même fait du porte-à-porte afin d’amasser des denrées non périssables.  Comme l’a reflété la directrice de cette école, Paulette LeBlanc, les élèves ont appris des choses qui ne peuvent pas vraiment être enseignées dans la salle de classe.  «En faisant le porte-à-porte avec les élèves, il y avait des maisons qui étaient incapables ou ne voulaient tout simplement pas donner de la nourriture», explique Mme LeBlanc.  «Également, il y avait des endroits où nous nous sommes arrêtés où les gens étaient en train de vivre un deuil, ce qui a été une autre belle leçon pour les jeunes.  En sortant dans la communauté et en faisant la rencontre de gens dans leur maison, les élèves ont pu voir les différentes réalités et les défis auxquels les personnes de leur propre communauté ont à faire face tous les jours».  




À l’école Évangéline, tout le monde a offert un coup de main pour transférer les boîtes dans l’autobus.  (Photos : Nick Arsenault)


À l'école Évangéline.  (Photo : Gracieuseté)


À l'École-sur-Mer.  (Photo : Gracieuseté)


À l'école Saint-Augustin.  (Photo : Gracieuseté)
- Par Nick Arsenault

L'Île-du-Prince-Édouard en images