FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 19 février 2014
Selon Diane Arsenault, directrice du Secrétariat des affaires acadiennes et francophones, les quelque 20 institutions gouvernementales touchées par la Loi élaborent leurs plans d’action pour l’exercice financier quicommencera le 1er avril 2014.  
«Chacune des quelque 20 institutions a nommé un coordonnateur des services en français et le Secrétariat travaille avec ces personnes pour les aider à soumettre un plan qui sera conforme aux exigences de la Loi», soutient Diane Arsenault.

On se souviendra que la Loi sur les services en français a été promulguée le 14 décembre dernier.  En vertu de cette Loi, les ministères et agences concernés soumettront un plan qui identifiera, parmi les services qu’il offre, lesquels sont prioritaires pour la communauté, selon le Comité consultatif.  Le plan doit aussi tenir compte de la capacité de l’institution à fournir des services en français et la prestation en français par l’institution des services désignés.  

«Nous avons confiance que tous les plans seront remis à temps pour le début du prochain exercice.  Au Secrétariat, nous faisons ce que nous pouvons pour aider les institutions à préparer leurs plans, et être prêtes à les respecter.  Chaque année, le processus de préparation d’un plan pour l’année suivante sera répété.  En plus, à la fin de chaque année, en commençant l’an prochain, les institutions devront également préparer un rapport sur leur mise en œuvre de la Loi, et le degré de conformité avec leur plan et la Loi sur les services en français», explique Diane Arsenault.  

D’ici quelques semaines, le Comité consultatif de la communauté acadienne et francophone tiendra des rencontres publiques d’information.

- Par Jacinthe Laforest -

L'Île-du-Prince-Édouard en images