FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 27 novembre 2013


De gauche à droite, les marraines du projet :Gail Shea, Matilda Ramjattan, Irene Dawson, Jessie Inman, Valerie E. Docherty et Catherine Callbeck.

 

Par Jacinthe Laforest

Vision intrépide, ou en anglais, «A Bold Vision», est le nom d’un projet phare de l’année 2014.  Une Vision intrépide, dont les grandes lignes ont été dévoilées le 15 novembre dernier, se veut une réponse au féminin à la Conférence de Charlottetown de 1864, au cours de laquelle 23 hommes proéminents de l’époque avaient marqué l’avenir du pays.  

«Nous recherchons, à partir de maintenant, 23 femmes visionnaires, des leaders dans leur domaine, qui seront invitées à partager leur vision du Canada lors d’une conférence nationale qui aura lieu en septembre à l’Île-du-Prince-Édouard», a indiqué Sara Roach Lewis, présidente du comité directeur du projet.  

Le processus de nomination est ouvert à tous les Canadiens qui connaissent des femmes d’idées.  La date limite pour soumettre une candidature est le 24 janvier 2014.

Les 23 femmes seront sélectionnées par le Comité de pilotage du projet afin d’assurer la diversité du groupe.  «Nous nous efforcerons d’inclure toutes formes de diversité dans notre sélection de 23 femmes en incluant divers âges, origines ethniques et linguistiques, ainsi que secteurs et domaines d’intérêt», peut-on lire sur le site Web de Une vision intrépide, qui est parfaitement bilingue.

Chaque candidate sera d’abord évaluée individuellement sur la base de ses expériences en tant que leader, ainsi que le nombre de nominations reçues à son nom.  Ensuite, les candidates seront analysées collectivement, pour assurer une représentation diversifiée.  

Les 23 femmes sélectionnées vont élaborer leur propre vision pour le Canada et elles participeront à une session de visualisation historique qui se déroulera à l’Île-du-Prince-Édouard, le 24 septembre 2014.  Les résultats de ce processus seront rassemblés et partagés dans une anthologie publiée.

Par la suite, ces 23 Canadiennes prendront part à la conférence Une vision intrépide à l’Île-du-Prince-Édouard, les 25 et 26 septembre 2014.  Rassemblées dans le but d’apprendre ensemble, plus de 150 autres femmes leaders seront aussi présentes à cette conférence.

Pour donner au projet une direction claire, six marraines ont uni leurs forces.  Il y a la ministre fédérale Gail Shea, la sénatrice Catherine Callbeck, la ministre provinciale Valerie E. Docherty, Matilda Ramjattan, chef de bande de Lennox Island First Nation, la conseillère municipale Irene Dawson et Jessie Inman, directrice générale du Centre des arts de la Confédération, la première femme à occuper ce poste.  

«En 1864, 23 hommes se sont réunis à Charlottetown.  À cette époque, les femmes ne faisaient pas partie de ces cercles de discussion.  Aujourd’hui, nous le sommes», a lancé la sénatrice Catherine Callbeck.  

Selon elle, les femmes d’aujourd’hui font bien plus que participer aux discussions : elles les initient et les alimentent de leur sagesse et de leurs visions respectives.  

Sara Roach-Lewis, la présidente du comité directeur du projet, sent que Une vision intrépide sera un grand succès.  «Nous sentons déjà une belle effervescence chez nos partenaires de partout au pays, car il s’agit véritablement d’un projet national.  Nous avons hâte de recevoir des candidatures et de voir à quel point les femmes sont appréciées dans leurs milieux», a dit Sara Roach Lewis.  

Une vision intrépide (A Bold Vision) est un projet réunissant le Women’s Network PEI, la Coalition pour les femmes dans le gouvernement (PEI Coalition for Women in Government), l’Association des femmes d’affaires de l’Île (PEI Business Women’s Association), le Comité consultatif sur la situation de la femme (PEI Advisory Council on the Status of Women) et le Secrétariat interministériel des femmes (Interministerial Women’s Secretariat), avec l’appui financier du Fonds Î.-P.-É. 2014.

Toutes les informations sont disponibles au www.UneVisionIntrepide.ca.  

L'Île-du-Prince-Édouard en images