FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 21 novembre 2018
«Je ne m’attendais pas à ce que nous obtenions 20 millions de dollars la première année, mais nous nous attendions qu’il y aurait une somme mise de côté pour commencer la planification», a indiqué Janine Gallant, présidente du comité de construction et de rénovation de l’école Évangéline et commissaire de La Commission scolaire de langue française (CSLF). Le vendredi 16 novembre, le gouvernement provincial a dévoilé son très attendu budget d’infrastructures pour les prochaines années.  Contre toute attente, aucun argent n’a été alloué au projet de l’école Évangéline, même si le projet était la priorité no 1 de la CSLF.

Rencontré à l’école Évangéline le dimanche 18 novembre, où il visitait les kiosques du Marché de Noël, Sonny Gallant, député d’Évangéline-Miscouche, a accepté de répondre à quelques questions.  Il a confirmé que même si le budget ne mentionne pas l’école Évangéline par son nom, cette école n’a pas pour autant été oubliée. 

«Une somme de 500 000 $ a été réservée pour faire une étude des écoles vieillissantes de la CSLF et aussi de la Public School Branch.  Ce travail a besoin d’être fait pour déterminer quelle école peut être rénovée et quelle école, au contraire, a besoin d’être remplacée.  C’est une étape qui a besoin d’être faite», a insisté celui qui est aussi ministre de la Main-d’œuvre et des Études supérieures. 

Le président de la CSLF, Emile Gallant, estime que l’étape des analyses aurait toutefois dû être faite il y a trois ou quatre ans, lorsque la Commission soclaire l’avait demandé.  «C’est la première fois que j’entends parler de cette intention d’analyser les écoles cette année.  On le demande depuis longtemps, en plus de la mise sur pied d’un plan stratégique sur cinq ou dix ans.  On va suivre le processus de la province, on n’a pas le choix, mais pour nous il n’y avait aucune confusion dans nos priorités», explique Emile Gallant, qui se dit content pour l’École-sur-Mer, mais très déçu pour Évangéline. 

Interrogé à propos de la perception que les projets de la CSLF ne soient pas traités avec les mêmes critères que les projets de la Public School Branch, le ministre Gallant a dit comprendre d’où cette perception viendrait, mais juge que ce n’est pas la réalité.  «L’école de Stratford qui sera remplacée attend son financement depuis de nombreuses années», a-t-il précisé. 

École-sur-Mer et Three Oaks, deux poids deux mesures

Il y a quelques années, le gouvernement provincial a accordé du financement pour l’agrandissement de l’école anglophone Three Oaks de Summerside.  Alors que les travaux étaient bien entamés, il est devenu évident que le budget alloué ne suffirait pas.  La province a alors ajouté une somme supplémentaire, non prévue dans le budget d’infrastructure. 

L’École-sur-Mer a reçu, et ce après plusieurs années de négociations, un financement pour ajouter une véritable section du secondaire.  Le budget alloué s’est avéré insuffisant cependant pour construire le gymnase qui faisait pourtant partie du projet initial.  Après d’âpres négociations avec la CSLF, la province a finalement mis le financement à niveau en incluant la somme dans le récent budget d’infrastructure. 

Pourquoi la province n’a-t-elle pas décidé de mettreune somme pour l’école Évangéline dans le budget d’infrastructure, tout en mettant à niveau le financement pour l’École-sur-Mer, à l’extérieur du budget d’infrastructure, vu que la différence dans le budget alloué est le résultat d’une erreur de la province? Son président affirme que c’est la première fois qu’il voit une priorité reportée deux fois dans un budget capital, alors que la Commission en avait décidé autrement. 

Interrogé à ce propos, le ministre Gallant a précisé que pour l’école Three Oaks, la construction était déjà commencée et que du retard dans le financement aurait signifié un retard sinon, l’arrêt des travaux.  «Ça aurait pu faire une différence dans le calendrier du financement», a-t-il répondu. 

Tout cela est une mince consolation pour la grande famille de la région Évangéline.  «C’est certain que je suis déçue que ça retarde encore.  Notre école a besoin d’être améliorée, et notre région a besoin d’un véritable centre communautaire pour se développer davantage», a indiqué Rachelle Arsenault.  Nicole Gallant, pour sa part, était elle aussi déçue.  «L’école commence à être vieille et ça paraît», a-t-elle dit. 

Janine Gallant quant à elle, n’est pas entièrement découragée, mais elle sent qu’elle a donné ce qu’elle pouvait donner à ce projet.  «Je l’avais dit à mon comité.  Peu importe qu’on reçoive ou non le financement, je prévoyais de laisser ma place.  Je vais continuer à m’impliquer pleinement comme commissaire à la CSLF, et je sais, pour en avoir parlé avec notre président Emile Gallant, que la CSLF fera toutes les démarches nécessaires pour que ça débloque dans notre région», a indiqué Janine Gallant. 

Faits saillants du budget

Investissements dans les enfants et les écoles : 

Construction d’une nouvelle école élémentaire à Sherwood (19,1 M de $ au cours des quatre prochaines années).
Construction d’une école secondaire à Stratford (38 M de $ au cours des quatre prochaines années).
Nouvelles salles de classe à West Royalty (4,7 M de $ au cours des deux prochaines années) et ajout d’autres salles de classe à l’école Stratford Elementary (5 M de $) et l’école Lucy Maud 
Montgomery Elementary (5,6 M de $).
Amélioration de la technologie dans les salles de classe de l’Île (plus de 2 M de $).
Acquisition de 20 nouveaux autobus scolaires (2,1 M de $).

Investissements dans le logement abordable :

Construction de nouveaux logements abordables (16,8 M de $ au cours des deux prochaines années).
Avec l’appui du Fonds pour l’infrastructure sociale du gouvernement fédéral, ajout de 32 nouveaux logements pour aînés dans la région de Summerside.
Avec l’appui du Fonds pour l’infrastructure sociale du gouvernement fédéral, ajout de 20 nouveaux logements de transition pour victimes de violence familiale à Charlottetown.

Investissements dans les soins de santé : 

100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour construire une série d’installations modernes et d’avant-garde à l’échelle de la province.
Remplacement du système d’archivage et de transmission d’images (7,2 M de $ au cours de la prochaine année). 
Investissement dans des routes plus sécuritaires et le changement climatique : 
Améliorations routières (56 M de $ au cours de la prochaine année).
Installation de bornes de recharge pour véhicules électriques (730 000 $ au cours de la prochaine année).

- Par Jacinthe Laforest

Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images