Le 8 novembre 2017
La grande majorité des membres de la Saint-Thomas-d’Aquin (SSTA) réunis en assemblée annuelle le 28 octobre à Rustico ont confirmé que l’organisme porte-parole devait se trouver un nouveau nom.  De fait, un sondage électronique a confirmé que 95 % des quelque 41 détenteurs de manettes de vote étaient en faveur de l’idée que l’organisme se dote d’un nom plus inclusif et plus représentatif de son mandat. 

Ce résultat fait échos à un sondage en ligne effectué par les consultants du 13 au 22 septembre, auquel plus de 80 personnes ont répondu.  Ce sondage, dont le choix de réponse était plus nuancé, a donné des résultats moins catégoriques : 59 % des répondants étaient d’accord, tandis que 21 % étaient en désaccord.  Dix-sept % étaient indécis et 4 % étaient indifférents. 

À plusieurs reprises dans le passé, la possibilité que la SSTA change de nom a suscité des réactions assez fortes pour que tout projet soit mis de côté.  Cependant, avec le 100e anniversaire de l’organisme qui approche, en 2019, et la réalité changeante de la francophonie prince-édouardienne, l’idée de changer de nom semble rallier la majorité. 

Par ailleurs, par respect pour l’histoire et pour conserver la mémoire des fondateurs de la SSTA, qui ont placé l’organisme sous le patronage de ce saint, le nom de Saint-Thomas-d’Aquin serait conservé pour être attribué au fond des bourses d’études, qui est la raison d’être de la SSTA. 

Les membres réunis en assemblée annuelle ont approuvé à 85 % la possibilité de renommer la Fondation acadienne d’aide aux étudiants pour y intégrer le nom de SSTA. 

Évidemment, la possibilité de changer de nom n’est pas une priorité du moment et d’ailleurs, aucune proposition n’a été faite en ce sens au cours de la réunion d’affaires qui a suivi. 

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images