FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 4 octobre 2016
Le directeur du Conseil de la pomme de terre de l’Île-du-Prince-Édouard espère que plus personne ne parlera d’altération des légumes. Greg Donald soutient que la médiatisation incessante de cas de contamination volontaire des pommes de terre cause des torts considérables à l’industrie et peut donner des idées à d’autres personnes malveillantes.

Depuis près de deux ans, des dizaines de cas d’insertion d’aiguilles dans des pommes de terre vendues dans les Maritimes ont été évoqués dans les médias d’information.

Greg Donald affirme que la crise qui a suivi a coûté environ 10 millions $.  Cette somme comprend l’achat d’équipements de détection des aiguilles, les modifications apportées au processus d’emballage des légumes et la destruction d’une cinquantaine de tonnes de pommes de terre.

L'Île-du-Prince-Édouard en images