FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 13 juillet 2016


Le gouverneur général, David Johnston, a annoncé 113 nouvelles nominations au sein de l’Ordre du Canada à la fin de juin 2016. 

Parmi les récipiendaires de la prestigieuse distinction, Georges Arsenault a été reconnu «pour sa contribution à la recherche, à la conservation et à la promotion de l’histoire, de la culture et des traditions acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard».

Georges Arsenault, natif d’Abram-Village, Î.-P.-É., est connu pour son travail en lien au folklore et à l‘histoire du peuple acadien. 

Issu d’une grande famille, celui-ci a toujours été curieux d’en apprendre davantage sur les histoires locales, sur les traditions et la généalogie.  «Plus jeune, j’adorais écouter les nombreuses histoires que ma mère racontait, j’aimais parler de la parenté, des traditions, du folklore», a expliqué l’historien et folkloriste insulaire.

Un peu plus tard, il a effectué un baccalauréat en sciences politiques à l’Université de Moncton.  En s’informant sur les programmes offerts à la maîtrise, M. Arsenault a constaté que le domaine du folklore était une formation concrète qui s’offrait à l’Université Laval, à Québec.  Il a continué ses études supérieures dans le programme des arts et traditions populaires.

En 1977, ses études terminées, Georges Arsenault a occupé le poste d’animateur socioculturel pour la Société Saint-Thomas-d’Aquin.  De fil en aiguille, en coordonnant un projet de développement de matériel pédagogique en collaboration avec le ministère de l’Éducation, son travail l’a mené à publier un premier ouvrage intitulé Les Acadiens de l’Île : 1720-1980.

Encore aujourd’hui, l’œuvre de l’historien, en plus de ses nombreuses autres publications, sert de références principales sur l’histoire du peuple à part entière que forment les Acadiens, à l’Î-.P.-É.

Le nombre volumineux de ressources que l’historien, folkloriste et ethnographe a accumulé au fil des années reflète indéniablement sa passion et son intérêt à faire parler l’histoire, et à la promouvoir, par le fait même.

Georges Arsenault a été fait membre de l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard en 2003.  Désormais, il pourra fièrement porter l’épinglette de reconnaissance qui indique qu’il fait partie de l’Ordre du Canada.  L’honneur vient appuyer toute la contribution de M. Arsenault en lien à son partage continuel de l’histoire acadienne.

L’Ordre du Canada, l’une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles de notre pays, a pour but de reconnaître des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. 

Comme nous l’avons dit plus tôt, l’annonce des récipiendaires 2016 a été faite le jeudi 30 juin alors que Georges Arsenault était en route pour un colloque sur l’histoire à Bonaventure en Gaspésie, d’où il est revenu seulement le mardi 5 juillet, juste à temps pour animer la première Causerie du mardi, au Musée acadien.  «J’ai appris à la fin du mois de mai que j’avais été nommé.   Je ne sais pas qui a soumis ma candidature, mais je l’en remercie», a-t-il dit.  

La Société Saint-Thomas-d’Aquin a félicité Georges Arsenault pour son admission à l’Ordre du Canada.  Le président, Guy Labonté, a rappelé que M. Arsenault est un Acadien passionné d’histoire et de communications qui contribue depuis plusieurs décennies à faire mieux connaître l’histoire de l’Acadie et son actualité. 

«L’ensemble de la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard est extrêmement fière du travail que M. Arsenault a pu accomplir. Il a su faire rayonner l’histoire et la culture de l’Acadie à travers le pays», a ajouté M. Labonté.

La cérémonie aura lieu plus tard cette année.  Mentionnons que Georges Arsenault est le seul récipiendaire de l’Île-du-Prince-Édouard sur cette récete liste de 113 personnes.  

Qui peut recevoir l’Ordre du Canada?

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique. Les membres de la famille royale, les gouverneurs généraux ainsi que leur époux ou épouse sont nommés membres extraordinaires de l’Ordre. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Les Officiers et les Membres peuvent être promus dans l’Ordre en reconnaissance de nouvelles réalisations, pourvu qu’ils aient continué à œuvrer au service du pays d’une manière exceptionnelle et extraordinaire. Habituellement, une promotion peut être envisagée à partir de la cinquième année de la nomination initiale.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre présidé par le juge en chef du Canada. 

Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez notre site Web auwww.gg.ca/distinctions.  

- Par Érica Cloutier

L'Île-du-Prince-Édouard en images