FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 15 juin 2016

La directrice du Musée acadien de l'Î.-P.-É., Cécile Gallant.

L’année 2015 a étéfructueuse pour le Musée acadien de l’Île-du-Prince-Édouard selon les rapports présentés à l’assemblée générale annuelle de l’orgnisme le 8 juin dernier.

Parmi les projets du Musée dans la dernière année, les expositions «Fouiller dans le passé» et «Ni’n na L’n : Les Mi’kmaq de l’Île-du-Prince-Édouard» ont été largement appréciées par la communauté.  Outre ces deux expositions, la 11e édition de la série des Causeries du mardi a généré un excellent nombre de participations, dans le cadre duquel de nombreux invités et conférenciers ont pris la parole, dont l’amateur d’histoire James Perry, le généalogiste Jean Bernard et les historiens Georges Arsenault et Doug Sobey, entre autres.

Le conseil d’administration s’est rencontré à cinq reprises durant l’année pour mettre en œuvre et appliquer la mission du Musée, soit de soutenir, voire renforcer l’épanouissement de la culture acadienne.

Cécile Gallant, directrice générale du Musée acadien, dans son rapport annuel, a fourni des bases de données intéressantes sur le taux de présence des écoles de l’Île qui visitent le musée.  «Cette année, trois des six écoles de la Commission scolaire de langue française (CSLF) ont visité, soit l’école Évangéline, à 4 reprises, l’école François-Buote et l’école Pierre-Chiasson à une reprise», a-t-elle dit.

Programmation

Le Musée acadien continuera de tenir ses Causeries du mardi, et a déjà établi sa programmation estivale, qui risque d’être fort intéressante.  Une exposition sur la danse acadienne de l’Î.-P.-É. ainsi que le lancement du septième volume de la généalogie des familles de l’Île-du-Prince-Édouard, livre de l’éditeur, auteur, généalogiste, Jean Bernard, auront lieu dans les semaines à venir.

Au niveau financier

Pour ce qui est des états des résultats (non vérifiés), L’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É. démontre un léger profit de 735 $ pour l’année 2015-2016.  Les états des résultats sont repartis ainsi pour le Centre de recherche acadien, le Fonds de fiducie et le Comité historique Sœur-Antoinette-DesRoches.

Conférencière invitée

En parallèle à l’assemblée générale, Anne Bernard-Bourgeois, directrice générale de la CSLF, a livré une brève conférence qui avait pour titre : «L’importance du Musée acadien face à la construction identitaire des élèves acadiens et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard».

Pendant sa présentation, Mme Bernard-Bourgeois a fait un lien avec les données du nombre de visites au Musée par rapport aux écoles françaises.  Celle-ci a assuré que l’une des missions de la CSLF sera de travailler encore plus étroitement avec le Musée, dû au rôle majeur qu’a le Musée face à la construction identitaire acadienne.  «Comme je ne le dirai jamais assez, l’école est la pierre angulaire de la francisation de nos jeunes.  Pour nous à la Commission scolaire de langue française, le Musée représente une expérience où les élèves ont la chance de renforcer leur sentiment d’appartenance francophone, et à la culture acadienne», souligne la conférencière.

Anne Bernard-Bourgeois a conclu sur le thème du travail commun, chose qu’elle tentera de renforcer dans les années ultérieures et même très prochainement.  


Anne Bernard-Bourgeois, directrice générale de la CSLF, a fait une présentation invitante au Musée acadien de l’Î.-P.-É. le 8 juin dernier.

- Par Érica Cloutier

L'Île-du-Prince-Édouard en images