FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 26 avril 2016
Le ministre des Finances de l’Île-du-Prince-Édouard, Allen Roach, a livré le 19 avril dernier un budget qui ne plaît pas à tous, surtout pour ce qui concerne la hausse de 1 % de la taxe de vente harmonisée, qui passera de 14 à 15 %, le 1er octobre, juste après la saison touristique, mais avant la période des fêtes.  Cela devrait rapporter 11 millions de dollars de plus cette année et 22 millions l’an prochain.  Sans être économiste, le président de la Société Saint-Thomas-d’Aquin, Guy Labonté, est un contribuable et un consommateur comme des dizaines de milliers d’autres personnes à l’Île.  «Je ne crois pas qu’une hausse de 1 % va faire une grande différence dans le porte-monnaie des consommateurs.   Si tu peux faire un achat de 100 $, tu peux payer le dollar de taxe de plus que cela représente.  Ça m’inquiète surtout pour les personnes de faible revenu, mais en même temps, le gouvernement a annoncé quelques mesures pour cette tranche de la population», a expliqué Guy Labonté.  

Les mesures d’équité en matière d’impôt sur le revenu des particuliers devraient venir en aide aux ménages à faible revenu et à revenu modeste de l’Île pour l’année d’imposition 2016.  Ces mesures comprennent le relèvement du montant personnel de base à 8 000  $, comparativement à 7 708  $ actuellement, dont bénéficieront éventuellement les 84  000 contribuables de l’Île.  D’autres mesures permettront à 700 Prince-Édouardiens d’être exemptés de l’impôt provincial cette année, selon la province. 

Grâce à ces mesures qui s’ajoutent aux mesures fiscales visant les particuliers pour l’année d’imposition 2015, lesquelles ont permis de réduire l’impôt de 12  000 personnes âgées, parents seuls qui travaillent et Insulaires à faible revenu – notamment 2 300 particuliers exemptés de tout impôt provincial, les Prince-Édouardiens économiseront un montant estimatif de 7,3 millions de dollars en impôt sur le revenu au cours de cette période d’imposition de deux ans.  De plus, le crédit d’impôt remboursable pour taxe de vente de l’Île-du-Prince-Édouard augmentera de 10 %.

La province avait annoncé son intention de présenter un budget équilibré dès 2016-2017 et pourtant, ce budget prévoit un déficit de 9,6 millions de dollars.  «Lors de nos consultations pré-budgétaires, les citoyens nous ont dit qu’il ne fallait pas l’équilibrer au détriment des services essentiels comme les services de santé, l’éducation et les programmes visant à protéger les personnes les plus vulnérables», a expliqué le ministre, pour justifier la situation.  Il prévoit un excédent budgétaire de 9,2 millions de dollars pour l’exercice 2017-2018.

Le gouvernement a aussi augmenté le budget en éducation de 7,1 millions de dollars, et le budget en santé de 18,2 millions de dollars. 

L’Opposition conservatrice s’est rapidement élevée contre la hausse de la TVH.  «Durant la campagne de 2015, le premier ministre a clairement indiqué qu’il allait balancer le budget et qu’il ne toucherait ni à la taxe ni aux autres frais.  Il a rompu ces deux promesses dans son budget», a indiqué le chef de l’Opposition, Jamie Fox.   

Selon le caucus conservateur, le budget du 19 avril est le 10e budget déficitaire consécutif présenté aux Prince-Édouardiens, soit depuis que les Libéraux ont pris le pouvoir en 2007.  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images