FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 25 mars 2016
Le vaste programme libéral qui prévoit d’accueillir des milliers de réfugiés syriens pourrait coûter au final près d’un milliard de dollars. Le budget fédéral déposé le 22 mars à Ottawa prévoit une provision additionnelle de 245 millions de $ sur cinq ans pour accueillir 10 000 autres Syriens afin d’atteindre la cible libérale de 25 000 réfugiés qui doivent être pris en charge par le gouvernement d’ici la fin de l’année.

Cette somme s’ajoutera aux 678 millions de $ prévus sur six ans par les libéraux en novembre dernier lorsqu’ils ont annoncé l’accueil, d’ici la fin du mois de février dernier, de 25 000 Syriens, parrainés par le privé ou par le gouvernement.  Et ces estimations sont aujourd’hui déjà revues à la hausse, à 698 millions de $.

En date du dimanche 20 mars, le Canada avait accueilli 26 202 Syriens depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux, en novembre.

Ces nouvelles sommes pour l’accueil des Syriens s’ajoutent à de nouvelles sommes annoncées dans le budget fédéral pour l’immigration, dont 56 millions $ sur trois ans pour soutenir l’engagement libéral à accueillir davantage d’immigrants en général.

Ces sommes serviront notamment à réduire le temps d’attente pour accéder aux programmes d’apprentissage d’une des langues officielles.   Les nouveaux arrivants doivent attendre parfois plus d’un an.

Les libéraux aimeraient que le Canada accueille cette année environ 300 000 résidents permanents, dont 80 000 en vertu du programme de réunification des familles.  L’an dernier, l’objectif de ce programme était de 68 000 nouveaux arrivants, avec un budget de fonctionnement d’un peu plus de 30 millions $.  Les libéraux, qui avaient promis en campagne électorale de pratiquement doubler ce budget, y ont ajouté en effet 25 millions de $ cette année.

«Nous croyons que les membres d’une même famille doivent pouvoir vivre ensemble», a indiqué le ministre des Finances, Bill Morneau.  «Le regroupement familial contribue au bien-être de tous les Canadiens, étant donné qu’il concourt à notre richesse collective tant sur le plan socioculturel que sur le plan économique».

Le budget du 22 mars prévoit aussi l’ajout de 256 millions de $ sur deux ans à l’aide internationale, pour «renforcer la capacité du Canada d’intervenir face aux priorités».  Le gouvernement libéral propose aussi «de consacrer au renouvèlement des principaux programmes de paix et de sécurité» dans le monde une somme pouvant atteindre 586,5 millions de $ sur trois ans, mais ces sommes devront être tirées «des ressources non affectées de l’enveloppe de l’aide internationale», précise-t-on.

Par Stephanie Levitz    
LA PRESSE CANADIENNE



L'Île-du-Prince-Édouard en images