FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 8 mars 2016

Le lieutenant-gouverneur de l’Î.-P.-É., H. Frank Lewis, le président de la Société Saint-Thomas-d’Aquin, Guy Labonté, la présidente de la Fédération culurelle de l’Î.-P.-É., Michelle Blanchard, et le député de la circonscription d’Évangéline-Miscouche, Sonny Gallant,lors de l’ouverture officielle des Rendez-vous de la Francophonie à Charlottetown le jeudi 3 mars.


Les Rendez-vous de la Francophonie (RVF) 2016 ont été officiellement inaugurés le jeudi 3 mars, au cours d’une courte cérémonie protocolaire qui s’est déroulée à la résidence du lieutenant-gouverneur, H. Frank Lewis.  

Dans son message, le lieutenant gouverneur a rappelé que bien qu’il ne s’exprime pas en français, «la présence de la culture francophone, à l’Île et au Canada, est à l’avantage de tous.  Tout le monde en profite lorsque les contributions des francophones en art, en gastronomie, dans la société, les activités entrepreneuriales et la riche histoire, sont célébrées», a mentionné M. Lewis.

Il a aussi remercié chaleureusement tous ceux qui se dévouent à la préservation et à la promotion de la culture et de la langue française, ainsi qu’à l’avancement des enjeux qui y sont liés.  «Nous tirons tous profit des progrès que vous nourrissez», a-t-il ajouté.  

L’ouverture officielle est toujours une occasion de souligner quelques unes des activités au programme.  Michelle Blanchard, présidente de la Fédération culturelle, a voulu attirer l’attention sur l’activité Soup’Art, qui aura lieu le lundi 21 mars prochain, en collaboration avec le Centre des arts de la Confédération.  

«En plus des soupes, les artistes visuels de la francophonie insulaire seront mis de l’avant.  Il y aura aussi de la musique avec Pepeto Pinto et Yao.  Ça promet d’être un bel événement», a mentionné Michelle Blanchard, qui rappelle que ce sera la dernière activité culturelle des Rendez-vous de la Francophonie à l’Île.    

Outre les organismes communautaires, le gouvernement provincial est aussi un partenaire important des RVF.  Diane Arsenault, directrice du Secrétariat des affaires acadiennes et francophones, confirme que les RVF sont importants aux yeux du gouvernement.  «Le gouvernement y participe en signant la déclaration officielle, entre autres, mais aussi en promouvant l’usage du français par ses employés.  Le 11 mars, il y aura la journée des employés bilingues en santé et à l’interne, en collaboration avec la Commission de la fonction publique, nous faisons circuler un concours genre trivial, sur la francophonie, pour stimuler l’intérêt.  Nous trouvons que les RVF sont une belle occasion de faire cela», rappelle Diane Arsenault.  

Le président de la Société Saint-Thomas-d’Aquin, Guy Labonté, est ravi de constater la variété des activités.  «Je suis à l’Île depuis une bonne vingtaine d’années et au début, la francophonie était loin d’être aussi vivante et visible qu’elle l’est aujourd’hui.  On sent un plus grand appui des francophiles, et une belle acceptation du fait français.  Je regardais le programme tout à l’heure et j’étais très impressionné.  Personnellement, il y a quelques activités qui m’intéressent plus particulièrement, et je veux aussi faire des découvertes», dit Guy Labonté.

Durant la cérémonie, il est coutume d’entonner l’hymne national de l’Acadie.  Cette année, ce sont des élèves de la 5e et de la 6e année de l’école François-Buote qui ont eu cet honneur, sous la direction de leur enseignante de musique, Angèle Haché-Rix.  

Donell Lloyd et Sophie Willis, tous deux en 5e année, ont bien aimé chanter en public.  «On s’est pratiqués une fois par jour pendant une semaine à peu près», a expliqué Donell.  Sophie, pour sa part, avoue qu’elle n’a pas arrêté de chanter la chanson, même à la maison, depuis qu’elle l’a apprise.  

Ce n’est qu’une des façons dont les écoles participent aux RVF.  Dans plusieurs écoles, il y a des concours de dessins, des activités, des films et des petits spectacles.  


Des élèves de 5e et 6e année de l’école François-Buote ont été accueillis par le lieutenant-gouverneur H. Frank Lewis, lors de leur particpation à l’ouverture officielle des RVF 2016.
- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images