FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 5 janvier 2016
Le président américain Barack Obama a annoncé le 5 janvier 2016 une série de mesures pour tenter de resserrer le contrôle des armes à feu aux États-Unis. M. Obama compte utiliser son pouvoir présidentiel pour forcer l'adoption de changements, après que le Congrès ait été incapable d'adopter les mesures qu'il réclamait.

Visiblement ému, le président a évoqué la mémoire des 20 enfants massacrés dans une école primaire du Connecticut en 2012. Il a salué les parents des petites victimes, dont certains étaient présents pour son annonce.

M. Obama veut considérablement élargir la définition de ce qui constitue un "marchand d'armes", dans l'espoir d'augmenter le nombre de transactions qui devront être examinées. En vertu de la loi actuelle, seuls les marchands accrédités par le gouvernement fédéral doivent vérifier les antécédents de leurs clients. Plusieurs marchands contournent toutefois cette exigence en refusant d'être accrédités par Washington et en vendant leurs armes en ligne, lors de foires ou lors de marchés aux puces.

La nouvelle définition ferait d'un "marchand d'armes" quiconque vend une arme, peu importe l'endroit où la transaction est conclue. Le gouvernement considérerait dorénavant combien d'armes sont vendues, à quelle fréquence, et si les armes sont vendues afin d'en tirer un profit.

La Maison-Blanche déploiera aussi 230 nouveaux enquêteurs pour examiner les antécédents des acheteurs.

Les candidats républicains à la présidence ont tous dénoncé les intentions du président et promis de les abolir s'ils sont élus. La candidate démocrate Hillary Clinton a plutôt promis de protéger les nouvelles mesures.

- Presse canadienne

L'Île-du-Prince-Édouard en images