FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 29 octobre 2015

Greg Wilson, coordonnateur de l’évaluation de l’impact environnemental du ministère des Communautés, des Terres et de l’Environnement, et John Gaudet, vice-président de Maritime Electric, examinent les plans pour l’établissement de deux nouveaux câbles électriques.

Le 23 juin dernier, le premier ministre Wa-de MacLauchlan a annoncé que le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard avait reçu le financement nécessaire à l’installation d’un nouveau raccordement électrique entre la province et le continent. 

Le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard se sont engagés chacun à verser 50 millions de dollars dans ce projet majeur qui va répondre aux besoins grandissants en énergie de la province.  

Les deux câbles électriques qui sont situés sous le détroit de Northumberland ont été installés en 1977.  D’une capacité de 100 mégawatts chacun, ils ont une durée de vie de 50 ans.  Ces deux câbles électriques ont été construits pour transporter les 95 mégawatts utilisés par la province à cette époque.  Dans moins que 40 ans, cette deman-de est passée à 262 mégawatts. 

«Nous sommes rendus à un point où la demande a dépassé la capacité combinée des deux câbles électriques originaux», explique John Gaudet, vice-président de Maritime Electric, l’agent de construction.  Même avec le développement significatif des éoliennes pour créer de l’énergie additionnelle, lors-qu’il n’y a pas de vent, la demande est trop grande. 

Les deux nouveaux câbles électriques proposés, qui seraient placés près de deux mètres sous le sol du détroit de Northumberland, auraient un total de 360 mégawatts, soit 180 mégawatts chacun.  Une fois installés, les quatre câbles seraient ensuite utilisés afin de se partager la charge. 

«Nous avons embauché un consultant d’environnement et nous avons confiance que ce projet aura très peu, sinon aucun impact néfaste sur l’environnement», assure M. Gaudet.  «Nous avons maintenant complété le document pour évaluer l’impact environnemental de ce projet.»

Ce document environnemental a été déposé le 30 septembre au gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard.  La semaine dernière, tous ceux qui sont impliqués dans ce projet ont organisé trois sessions de consultations publiques, afin de présenter le projet et absorber les commentaires des gens. 

«Pendant ces sessions, nous sommes à l’écoute des gens pour voir s’il y aurait des suggestions qui pourraient nous  aider à améliorer le projet», ajoute John Gaudet.  «C’est important de faire connaître le projet aux Insulaires, de même qu’aux résidents du N.-B.».

Maritime Electric devra attendre au printemps avant d’avoir le dernier feu vert de la part du gouvernement provincial.  Jusqu’à ce temps, son équipe continue le travail de préparation.  Si le tout est approuvé, la construction aurait lieu principalement à l’automne 2016, afin de ne pas affecter la saison de pêche.  

Collaboration avec le Nouveau-Brunswick 

Chantal St-Pierre, directrice des Affaires réglementaires et environnementales d’Énergie Nouveau-Brunswick était également présente pendant les sessions informatives à l’Île-du-Prince-Édouard.  Énergie Nouveau-Brunswick sera embauché par le gouvernement de l’Î.-P.-É. pour bâtir les lignes de transport afin de raccorder les câbles au terminal électrique à Memramcook.  

«Ça fait longtemps que nous sommes partenaires énergétiques avec Maritime Electric et nous appuyons ce projet», a dit Mme St-Pierre.  «Le projet a besoin de deux lignes de transport de Cap-Tourmentin jusqu’à Melrose et une ligne de transport de Melrose à Memramcook.  Ces lignes passeront par un grand kilométrage, donc nous avons eu besoin de faire des ententes avec de nombreux propriétaires pour qu’ils nous donnent la permission de passer sur leurs terres.  De façon générale, les structures sont placées dans des endroits qui dérangent le moins possible».

Pour plus de renseignements à ce sujet, veuillez rechercher «Proposed Interconnection Upgrade Project» sur le site Web de www.maritimeelectric.com.  

- Par Nick Arsenault




L'Île-du-Prince-Édouard en images