Le premier numéro de La Voix acadienne paraît le 27 juin 1975. La Société Saint-Thomas-d'Aquin obtient un projet d'été et trois employés assurent sa production lors de ce premier été de publication. Les parutions sont bimensuelles durant ce temps. Puisque le journal suscite beaucoup d'intérêt de la part de la communauté acadienne et francophone, la Société Saint-Thomas-d'Aquin décide de continuer à l'automne 1975 et de publier une fois par mois. En juin 1976, La Voix acadienne devient officiellement hebdomadaire.

La Voix acadienne ltée est administrée indépendamment de la Société Saint-Thomas-d'Aquin à partir du 1er avril 1977. Le journal est incorporé comme un organisme sans but lucratif et sans parts-actions. Les membres de La Voix acadienne ltée sont les abonnés du journal.

Selon un message de Pierre Arsenault, président de la Société Saint-Thomas-d'Aquin en 1976, «La Voix acadienne sera la parole et la nouvelle des Acadiens et francophones de l'Île. Par ce moyen, nous pourrons mieux nous connaître, mieux nous informer, mieux nous comprendre, mieux collaborer ensemble à réaliser ces aspirations. La Société Saint-Thomas-d'Aquin veut contribuer par ce projet d'un journal acadien à l'épanouissement social, éducationnel et culturel des Acadiens et francophones de l'Île et aider les Acadiens à être reconnus comme citoyens à part «entchère» dans notre province.»

Depuis ses débuts, La Voix acadienne nous amène aussi à nous instruire, à nous faire réfléchir, à nous faire agir, à nous faire sourire et à faire connaître la province à travers le pays et ailleurs dans le monde. La Voix acadienne sert de lien entre les membres de la communauté. Le journal nous tient toujours reliés.

La Voix acadienne doit vraincre des hauts et des bas au niveau de sa survie, celle-ci n'étant jamais assurée. Avec son personnel dédié l'on a, à plusieurs reprises, surmonté ses défis et grâce à ses efforts, le journal continue de publier à l'intention des six collectivités acadiennes et francophones de l'Île-du-Prince-Édouard. Le journal est devenu le moyen de communication par excellence pour sa diffusion de l'information.

 

Dates importantes à retenir :

1976 - Membre fondateur de l'Association de la presse francophone (APF), une association qui est le réseau des journaux francophones en situation minoritaire publiés au Canada.

1985 - Création de La Fondation des oeuvres acadiennes de l'Î.-P.-É., fondation pour offrir des bourses à des étudiants qui veulent étudier en journalisme.

1996 à 1998 - Création de la Fondation Jean-H.-Doiron, collecte de fonds pour la survie du journal. Collecte totale : Environ 280 000 $ (fiduciaire investi à long terme).

2000 - Membre corporatif de l'Hôpital du comté de Prince (Summerside).

2001 - Publication d'un livret «Un quart de siècle d'histoire» qui donne un portrait des réussites de notre communauté dynamique insulaire.

2004 - Publication d'un cahier spécial englobant tous les événements célébrés à l'occasion du 400e anniversaire de l'Acadie.

2008 - Publication du livre «Pélagie et Henriette».

L'Île-du-Prince-Édouard en images