• quaipanorame
  • cormoran
  • montcarmel
  • voilier
  • neigehomard
  • eoliennes
  • etang
  • cordealingeacsadienne
  • wellington1
Le 19 avril 2017

De gauche à droite, Karine Gingras, Stéphane Aubry, Emmanuelle Billaux du Carrefour de l’Isle-Saint-Jean, Ghislaine Cormier et Kelly Gillis de la Fédération culturelle de l’Î.-P.-É., Audrey Potvin et Marc Carbonneau.  Ces deux derniers ainsi que Karine et Stéphane composent le noyau de production du 227e épisode de La Petite Séduction qui sera tournée à Charlottetown et Rustico.  Jérémie Arsenault et Mathieu Arsenault seront à la coordination locale.


La Petite séduction est une émission qui dure et perdure à la télé de Radio-Canada.  Chaque semaine depuis 12 ans, au moins un million de téléspectateurs regardent cette émission pleine de bons sentiments et d’humour très respectueux.  

«Nous allons tourner chez vous la 227e émission.  Nous avons une machine bien huilée, 12 ans d’essais et d’erreurs qui nous permettent de faire en sorte que votre émission soit la meilleure jamais tournée», a indiqué Stéphane Aubry, qui est le scénariste de l’émission et qui travaille avec l’équipe depuis une dizaine d’années.  

Les premiers détails de l’organisation ont été dévoilés devant un public restreint, le mardi 11 avril dernier au Carrefour de l’Isle-Saint-Jean.  C’est là qu’on a appris que l’artiste choisi pour l’émission était Kevin Parent, auteur, compositeur et interprète natif de la Gaspésie, qui joue de plus en plus au cinéma et dans des séries de télévision.  

«Le scénario que nous allons mettre en place dépend beaucoup des intérêts de l’artiste.  Nous avons demandé à Kevin de remplir un long questionnaire pour cerner ses intérêts, et les choses qui peuvent le toucher, et qui peuvent correspondre à ce que vous avez dans votre communauté», a renchéri Stéphane Aubry.  

Ce dernier a spécifié que la venue de La Petite Séduction à Charlottetown était une exception.  «D’habitude, on va dans les villages qui ne dépassent pas 3 000 habitants.  Cependant, nous sommes durant l’année du 150e anniversaire du Canada et Charlottetown est le Berceau de la Confédération, et c’est pourquoi nous avons accepté de venir ici».

L’équipe de tournage a profité des heures précédant la réunion du 11 avril pour faire des repérages en ville ainsi que dans le pittoresque village de Rustico, où tout un segment de l’émission sera tourné.  

Andréa Deveau, directrice du Conseil acadien de Rustico, ne pouvait pas se rendre à Charlottetown pour la rencontre, mais elle est très fière que sa communauté ait la chance de participer à cet événement rassembleur.  «On a eu de la chance d’avoir été sélectionné comme lieu de tournage pour cette émission.  Ce projet représente une occasion pour la communauté de s’impliquer pleinement pour assurer que les plus beaux secrets soient partagés et c’est aussi la chance de faire mieux connaître la communauté de Rustico à l’extérieur de la province», a indiqué Andréa Deveau. 

Le tournage se fera durant la première fin de semaine du mois de juin, eh oui, durant la fin de semaine du Salon du livre.  Marie-Lynn Bédard, enseignante, qui était à la réunion et qui est aussi membre du comité organisateur du Salon du livre, a tout de suite sourcillé en entendant les dates.  Ce sont deux événements majeurs qui monopoliseront une bonne partie d’une petite communauté.  

Le Salon du livre sera du jeudi au samedi 16 heures, et le tournage de La Petite Séduction, avec l’artiste, se fera sur deux jours complets, le samedi et le dimanche.  «Nous avons une certaine liberté pour ce qui est de choisir les temps idéaux pour le tournage de la plupart des cinq blocs de l’émission, sauf celui de l’arrivée.  Ce bloc doit impérativement être tourné le premier, dès le samedi matin, car il met l’accent sur la surprise authentique et sincère de l’artiste.  On a deux jours avec l’artiste et on va tourner de 15 heures à 20 heures de matériel pour les 44 minutes de l’émission», a poursuivi le scénariste.  

Le comité organisateur de La Petite Séduction à Charlottetown et Rustico est composé de Ghislaine Cormier, Germain Arsenault et Kelly Gillis qui représentent la Fédération culturelle de l’Î.-P.-É., Monique Lafontaine pour le Centre des arts de la Confédération, Emmanuelle Billaux du Carrefour de l’Isle-Saint-Jean, Andréa Deveau et Alexandre Bodet pour le Conseil acadien de Rustico, Dominique Chouinard pour le Collège de l’Île, et des représentants de RDÉE Î.-P.-É. 

Même si un scénario est déjà en cours de développement, et que les détails ont été dévoilés durant la réunion, il est indiqué de garder le secret le plus possible, pour éviter que l’artiste, qu’on veut surprendre et émouvoir, ne soit au courant de rien.  

Cependant, les membres du comité organisateur sont à la recherche d’idées et de suggestions pour bien représenter la communauté acadienne et francophone, ainsi que la ville de Charlottetown et le village de Rustico.  

Également, pour faire un accueil chaleureux et donner une très bonne image de la capacité d’accueil de la communauté acadienne et francophone de Charlottetown, où l’accueil se fera, il faudra mobiliser des gens.  Toutes les personnes qui veulent contribuer à l’émission sont d’ores et déjà invitées à soumettre leur nom et leurs disponibilités soit au Carrefour de l’Isle-Saint-Jean, au Centre acadien de Rustico ou à la Fédération culturelle de l’Î.-P.-É. 

Du côté de la communauté acadienne et francophone de Charlottetown, le plaisir d’accueillir Kevin Parent était manifeste.  «Je suis allé l’écouter lorsqu’il est venu jouer dans une petite salle l’an dernier, et ça me fera plaisir de le revoir», a indiqué Charles Duguay.  

Marie-Lynn Bédard, pour sa part, est une grande fan de Kevin Parent.  Elle était déchirée à l’idée de devoir choisir entre l’artiste et le Salon du livre.  Il semble qu’elle aura un weekend très chargé.


Marie-Lynn Bédard (à droite) est une grande fan de Kevin Parent, l’artiste qui sera en vedette dans La Petite Séduction.


La carte de Charlottetown a été très utile aux membres de l’équipe de La Petite Séduction. 

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images